Matricule 173293

Léon Ichbiah – ‘ Consultable et imprimable sur Internet : cliquer ici

Résumé :

LÉON ICHBIAH, Matricule 173293, parle. Il nous parle : d’Auschwitz et d’ailleurs… Du camp de Drancy, plaque tournante de la déportation des Juifs de France, où la grande rafle du 21 Août 1941 l’a jeté, et d’où il ne devait partir pour Auschwitz avec sa femme, Victoria, et leur fillette, Michèle, que le 3 Février 1944 ; des sinistres convois convergeant de toute l’Europe vers cette rampe de Birkenau, où Michèle et Victoria l’ont quitté pour la chambre à gaz ; du petit atelier de Bobrek où la firme Siemens, qui l’a « acheté » aux SS avec d’autres ouvriers qualifiés, l’emploie jusqu’à l’arrivée des Russes, en Janvier 1945 ; de Gleiwitz, de Buchenwald, de Spandau, d’Oranienburg-Sachsenhausen, étapes horribles que la débâcle nazie lui fait parcourir avant de le rejeter, en Mai 1945, après une semaine de marche forcée vers la Baltique, épuisé, meurtri, mais enfin libre !

A propos de l’auteur :

Léon Ichbiah était une figure bien connue du quartier de la rue Sedaine..