Bref historique du Syete

Les premiers Juifs Orientaux arrivés en France, à Paris, au début du 20 ème siècle, s’installent dans le 11 ème arrondissement de Paris. Ils se retrouvent au mythique café restaurant « LE BOSPHORE » situé au 74, rue Sedaine dans le 11 ème. Les nouveaux immigrants y trouvent l’entraide, le travail et y traitent aussi des affaires. L’arrière salle est réservée aux activités cultuelles, brith mila, bar mitzva, mariages …….

Le 27 mars 1909 se crée « l’Association Cultuelle Orientale de Paris » qui loue le 7 rue Popincourt à Paris dans le 11 ème en lieu et place d’un cinéma muet, pour son espace cultuel. L’Association regroupe alors environ 35 familles. Et c’est dans les années 1910-1913 que la communauté Judéo-espagnole achète le 7 rue Popincourt.

En 1919 cette communauté est alors riche de 350 familles, toutes originaires de l’Empire Ottoman. Le 11 ème arrondissement, premier lieu de leur insertion à Paris, est ainsi doté de sa petite synagogue.

En 1930 « l’Association Cultuelle Orientale » de la rue Popincourt ainsi que les membres de « l’Association Amicale des Israélites Saloniciens » se regroupent et forment « l’Association Cultuelle Sépharadite de Paris » (A.C.S.P). Elle est indépendante du Consistoire de Paris tant au plan financier que cultuel. Le culte spécifiquement judéo-espagnol est conservé.

La communauté durant la période de la guerre est raflée, déportée et se retrouve exsangue à la Libération. Durant cette période le « Syete » a continué à fonctionner et des fidèles peuvent encore en témoigner aujourd’hui.

Après guerre la vie redémarre autour du « Syete » avec les activités cultuelles rétablies. Le Talmud Thora reprend au 17 passage Charles Dallery dans un local mis gracieusement à la disposition de la communauté par un bienfaiteur ; le lieu accueille aussi une cantine.

En 1962 les fidèles du quartier transportent leur Séfarim du 7 Popincourt à la synagogue Don Isaac Abravanel au 84, rue de la Roquette Paris 11 ème nouvellement construite sur un terrain appartenant à l’Association Cultuelle Séphardite.

Le « Syete », alors vacant, est désormais utilisé par l’Union des Israélites Sefardis de France dont l’activité est de distribuer des repas gratuits aux nécessiteux, d’être un foyer pour les démunis et un lieu de rencontre des Judéo- espagnols. Ajoutons un petit mot sur l’Union des Israélites Sépharadis de France qui a été créée le 23 juin 1949. Ses buts étaient d’établir un lien moral entre tous ses membres, de maintenir les traditions séfardites et l’esprit de solidarité.

En 1973 l’Association Cultuelle Sépharadite de Paris (A.C.S.P) s’intègre au Consistoire de Paris (A.C.l.P) et lui fait don de ses actifs qui comprennent la synagogue Don lsaac Abravanel (en toute propriété) ; la synagogue Berit Shalom, de la rue Saint Lazare ; et le 7, rue Popincourt Paris 11 ème qui lui, est mis à titre gracieux à la disposition de l’Union des Israélites Sépharadis de France qui devra y continuer les mêmes activités. Jusqu’en août 2004, le « 7 », est resté une cantine et un lieu de réunion pour les personnes d’origine judéo-espagnole du quartier.

Le 28 août 2004 un incendie criminel détruit les portes extérieures et provoque quelques dégâts à l’intérieur.

C’est donc en octobre 2004 que notre association voit le jour sous le nom de
CENTRE CULTUREL POPINCOURT « al syete » la maison judéo espagnole à Paris.

après un incendie que l’on peut qualifier de salvateur. Notre association a pour but de réunir les Sépharades, les J E, sans esprit de clan, autour de la sauvegarde de notre lieu de Mémoire, le Syete.